in ,

« District Z : Reloaded » : C’est la catastrophe pour TF1 qui déprogramme l’émission après des audiences décevantes !

Les zombies

District Z review avis critique
Free hugs !

Il s’agit probablement de l’élément central du concept. Ce qui donne le nom au District Z : les zombies. Pour que le programme puisse se diffuser un vendredi en prime time, Arthur a gommé les éléments inadaptés pour un public jeune ou sensible, afin de renforcer le caractère d’aventure et non d’horreur.

Le problème, en adoucissant le concept de zombie, celui-ci devient seulement une menace partielle, et non omniprésente. Les candidats les contournent assez facilement (simplement en les poussant de la main), et parfois, ceux-ci n’apparaissent quasiment pas dans certaines épreuves. Un peu un souci pour un jeu qui s’appelle District Z, surtout quand le contact avec un zombie n’est pas dangereux. Ce qui va à l’opposé du concept de zombie.

De plus, les zombies n’apportent aucun danger durant la phase finale de la salle des coffres. Aucun malus n’est infligé si un candidat est capturé, et la scène finale de sortie du District Z est montée et chorégraphiée, mais n’est nullement dans la continuité de la finale. Il aurait été plus adapté que tout se joue jusqu’à la dernière seconde et que les zombies deviennent hors de contrôle au terme des deux minutes. Rendez aux zombies leurs caractéristiques !

District Z vs Fort Boyard

Hold my beer !

Arthur nous avait promis un programme qui allait révolutionner l’univers des zombies, mais aussi celui des jeux d’aventures. D’où cette question évidente : District Z bouscule-t-il les codes établis par Fort Boyard depuis 30 ans ?Malheureusement, pas tant que ça…

Certes, District Z apporte à TF1 le jeu d’aventures qu’il attend depuis tout ce temps. Mais on peut établir un lien clair sur de nombreux points avec le vaisseau de pierre : Les pass remplacent les clés, la salle de cinéma du bunker remplace la salle du conseil, et la salle des coffres remplace la salle du trésor. Pire, le jeu a adapté à sa sauce une des épreuves iconique de l’émission de France 2 : La caserne oubliée reprend La caserne, avec son tapis roulant, son eau et ses chutes rigolotes. Olivier Minne n’a pas dû apprécier ça…

On peut également établir un lien entre District Z et La Piste de Xapatan, autre jeu d’aventure éphémère créé par Jacques Antoine. En effet, le badge de vie placé au dos des candidats ressemble à la balise placée au dos des candidats perdus au fin fond du Mexique, qui étaient éliminés si un ennemi local l’attrapait. Il tient donc à la production de trouver désormais l’élément qui va apporter sa différence face à ces points communs.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Casting – Vous avez un colis (6ter) : Qu’allez-vous trouver dans cette boîte ?

Casting – Lego Masters (M6) : Car le lego n’est pas qu’un jeu pour les enfants !