Depuis plus de 10 ans, certains jeux télé font leur retour sous le nom de “Revival”. Parfois pour le meilleur… mais aussi pour le pire !

Dans son roman Du Côté de chez Swann, Marcel Proust (non, pas Dave les jeunes…) évoquait ses souvenirs d’enfance à travers un gâteau les faisant remonter à la surface : une madeleine. C’est de cette référence que vient l’expression célèbre “Madeleine de Proust”.

Pour beaucoup, ces souvenirs peuvent provenir de la télévision : une émission, une série… Mais également un jeu télé pour certains. Et quand on veut jouer sur la nostalgie du téléspectateur, que fait-on ? On remet leurs souvenirs en piste, mes amis ! Une technique qui porte aujourd’hui le doux nom de “Revival”, et qui a réellement pris son essor dans les années 2000…

Les origines du revival

Comme beaucoup de concepts de la télé, le Revival trouve son origine en Angleterre et Aux Etats-Unis. Outre-Atlantique, on peut citer entre autres ABC, qui s’est faite une spécialité dans le genre avec son “Summer Fun and Games”, qui a repris de nombreux jeux des années 80 comme “Card Sharks”, “Pyramide” ou encore “Press Your Luck”. Outre-Manche, Il est souvent arrivé que certains soient régulièrement remis en lumière. Comme “Blockbusters”, “Bullseye”, ou encore tout récemment “Supermarket Sweep” et “Qui veut gagner des millions ?”.

En France, en dehors du cultissime “Intervilles”, souvent remis sur les rails depuis 1962, il faut attendre réellement 2006 pour que le phénomène des revival prenne son essor. C’est en effet le 7 août de cette année-là que “La Roue de la Fortune” refait son apparition.

Le reboot du jeu de 1987, animé par Christophe Dechavanne et Victoria Silvstedt, soufflera un véritable vent de fraîcheur. Le phénomène revival prendra directement place. S’en suivront alors Une famille en or, Le Juste Prix… On peut donc imaginer alors que tout peut fonctionner avec cette méthode ? Pas forcément…

Les limites du concept

À la base, le concept de revival consiste à remettre au goût du jour une émission populaire. La plupart du temps, de nouveaux éléments sont apportés pour ne pas copier-coller bêtement un format. Mais parfois, ces changements peuvent appauvrir le format au fil des saisons. Comme ce fût le cas, par-exemple, du cultissime Juste Prix. Cette vidéo montre comment les changements et les aléas en coulisses ont mis progressivement en échec les années Lagaf’ du jeu de TF1…

Un autre événement qui a permis un essor du revival, c’est la TNT. Lancée en France depuis le 31 mars 2005, celle-ci a permis à ces nouvelles chaînes de récupérer des jeux dont les chaînes historiques n’avaient plus besoin. Une famille en or (sur TMC, puis sur C8 sous le nom de Family Battle), Le Maillon Faible et A Prendre ou à Laisser sur D8, L’Académie des Neuf sur NRJ 12, ou encore Burger Quiz sur TMC.

Cependant, la plupart du temps, tout ces retours se conclueront sur un échec. Que ce soit par manque de moyen (Une famille en or et Family Battle), par d’autres programmes sans intérêt entre les différentes saisons (Le Maillon Faible et A prendre ou à Laisser), ou par un programme absolument pas adapté au coeur de cible de la chaîne (L’académie de Neuf). Seule exception à la règle : Burger Quiz. Le mélange des invités iconiques de la première version avec la génération actuelle, et les nouveaux ajouts scéniques, ont rendu à l’ancien jeu de Canal + son statut d’émission culte.

Le revival est-il forcément mort ? Pas nécessairement ! En 2016, le magazine Télé-Loisirs révélait que 30% du public aimerait revoir Le Bigdil, ou encore “La Roue de la Fortune” pour 22% d’entre eux. La tendance a encore beaucoup de belles heures devant elle. Cependant, elle ne doit pas oublier qu’elle doit conquérir un nouveu public, pour pouvoir subsister…

Poster un Commentaire

avatar